L'auteur

Thierry Lemaire

Thierry Lemaire

Son profil

Si l'entreprise doit anticiper en permanence pour continuer a grandir, idem pour ses managers. Le monde du travail et de l'emploi change, et il ne s'agit pas seulement d'adaptabilité à ce changement, mais également de lui donner plus de sens

Réseaux

Daubigny

Contact

Un champion disait : « Manager seulement pour le profit revient à jouer au tennis en regardant le tableau des résultats (publié public)

Le 13 décembre 2016

Un champion disait : « Manager seulement pour le profit revient à jouer au tennis en regardant le tableau des résultats

Un petit tour d'horizon du management par le profit.

Au delà de cette phrase, c'est toute une profonde modification du rôle de gouvernance qui est en cause, ou plus exactement de la vision que doivent avoir les dirigeants sur la manière d'envisager leur type de management.

Si l'objectif n'est que le profit, il y a de fortes chances que cet objectif ne trouve pas d'écho au sein de l'entreprise. Si l'objectif est la bonne santé de l'entreprise, dont le profit est un élément clé, alors il est certain que l'objectif trouve un écho au sein de l'entreprise.

La performance à moyen et long terme d'une entreprise repose sur l'engagement et la motivation de ses collaborateurs et managers, sur leur capacité à être force de proposition et à innover. De leur capacité à échanger et partager pour rendre l'entreprise plus réactive et plus fluide face aux problèmes qu'elle peut rencontrer.

Les dirigeants et plus encore les RH savent très bien que ce qui plombe les entreprises c’est avant tout le micro-absentéisme ainsi que le faible niveau d'engagement et que la meilleure façon de les régler est le management et le collectif de travail et non pas uniquement le profit en ligne de mire.

Un manager de dernière génération doit savoir comprendre les situations et surtout les expliquer. De plus en plus, il a un rôle de communicant à la fois en interne pour entraîner les équipes ou pour convaincre sa gouvernance, mais également en externe en ayant ce rôle d’ambassadeur d’entreprise.

Le fait est que si le profit (dans un monde du travail ou le management "à distance" est de plus en plus courant versus un management de proximité) est le seul objectif, la traduction dans le "day to day" business aura pour conséquence un contrôle permanent visant à garantir cet objectif de profit par n'importe quel moyen.(la notion de distance est ici liée à une forme de management et non pas à une distance géographique).

La recherche de la garantie du profit à par le contrôle permanent induit un mode de fonctionnement, celui des tableaux de bord et du reporting. Il n'est pas question de bannir le profit et les outils de pilotage, mais de considérer qu'il est salutaire qu'une entreprise soit profitable avec des process "légers" et une forme de management plus orientée vers l'engagement et la motivation des collaborateurs.

Si l'on ne regarde que le profit, on ne regarde que les indicateurs avec la crainte qu'ils soient moins bons demain, avec la peur d'entamer une quelconque action pouvant détériorer l'objectif de profit. Avec le profit comme seul objectif, on "regarde dans le rétroviseur".

Plus d'indicateurs, plus d'informations, plus de reporting, et en contrepartie très souvent: moins d'actions, moins d'innovation, moins d'initiatives et au final moins de profit.

Alors, soyons raisonnables et cohérents. Simplifions ce qui est réellement indispensable, éliminons et priorisons ce qui permet à l'entreprise de se développer. Allégeons le contrôle et reporting des collaborateurs travaillant dans les grandes structures (et désormais pour les PME/ETI, car le reporting à outrance les gagne également) et mettons en marche les "pour action" pour que l'entreprise se développe et gagne des parts de marché.

L'entreprise doit vivre et parfois survivre dans certain cas, mais cela ne sera pas les tableaux de bords qui la sauvera, mais bien les actions à mettre en œuvre et la pertinence dans l'exécution.

Si l'on recherche les sources d'économies potentielles pour garantir le profit, la première source d'économie sont les "coût induits" par les conséquences du "profit à tout prix":

  • La démotivation qui est source d'absentéisme.
  • Le faible niveau d'engagement qui est source de contre-performance.
  • Le contrôle et reporting exagéré qui est source de perte de temps et de sens par rapport à la mission première du collaborateur.

Tous ces coûts cachés et induits peuvent être évités en mettant un niveau de curseur approprié au contrôle et reporting et en ayant une vision profitable de l'entreprise qui passe par son développement. La protection du résultat passe également par des stratégies "offensives".

Ne perdons pas la balle de vue..............................

Commenter cet article

Les champs avec une * sont obligatoires.




If you have trouble reading the code, click on the code itself to generate a new random code.

Les derniers articles du blog

up

Didier Blouin > Nous avons tous besoin de vous ! (publié public)
par Didier Blouin le 01 novembre 2017

Renaud BURGHOFFER > Le SEISAN KAKUSHIN ou comment réformer avec succès une entreprise ? (publié public)
par Renaud BURGHOFFER le 18 juin 2017

Alain Sion > REINVENTER SON MANAGEMENT ? (publié public)
par Alain Sion le 26 avril 2017

Thierry Lemaire > La vie des marques de Luxe n'est pas un long fleuve tranquille (publié public)
par Thierry Lemaire le 20 mars 2017

Dominique Leymarie > Les indépendants en mission longue durée dans les entreprises (publié public)
par Dominique Leymarie le 28 février 2017

Caroline Caté > La data et son impact sur les modes de gouvernance. (publié public)
par Caroline Caté le 19 février 2017

Thierry Lemaire > Pourquoi Clarins ne deviendrait elle pas la marque de soin haut gamme N°1 au monde? (publié public)
par Thierry Lemaire le 02 février 2017

Thierry Lemaire > Le Luxe en quête de sens ou une crise d'identité? (publié public)
par Thierry Lemaire le 18 janvier 2017

Géraldyne Lunel > UNE COMMUNICATION EFFICACE! (publié public)
par Géraldyne Lunel le 04 janvier 2017

Thierry Lemaire > Un champion disait : « Manager seulement pour le profit revient à jouer au tennis en regardant le tableau des résultats (publié public)
par Thierry Lemaire le 13 décembre 2016

Thierry Lemaire > Les parfums de niche, un nouvel eldorado ou un test "retail" grandeur nature (publié public)
par Thierry Lemaire le 11 décembre 2016

Florence Janicaud > Leadership et Art Oratoire (publié public)
par Florence Janicaud le 12 novembre 2016

Laurent Bourdin > Métier du futur : directeur de l’hétéroclisme… (publié public)
par Laurent Bourdin le 28 avril 2016

d'ARBAUMONT Stéphane > Comment devenir optimiste (publié public)
par d'ARBAUMONT Stéphane le 22 mars 2016

Marc Nardo > La rupture digitale du conseil traditionnel : la fin de l’achat de prêt-à-porter au prix du sur-mesure (publié public)
par Marc Nardo le 03 mars 2016

down